Accueil  >  Glycémie et Cholestérol  >  Diabète : Antioxydants et...
01-04-2001

Diabète : Antioxydants et réduction des risques de complications vasculaires

Le diabète est une affection chronique à laquelle sont associées une élévation du stress oxydant et des complications vasculaires. Les maladies cardiaques et les attaques cérébrales sont les premières causes de mortalité chez les patients souffrant d'un diabète. Des études suggèrent que des nutriments antioxydants pourraient constituer un traitement complémentaire du diabétique pour réduire les maladies cardiovasculaires. Dans une téléconférence, en novembre dernier, le professeur Ishwarial Jialial (co-directeur de la Clinique des Lipides du Centre Médical de l'université du Sud-Ouest du Texas, à Dallas) disait : Le risque de maladies cardiaques est tellement important chez les diabétiques que c'est une bonne idée de prendre des antioxydants parce qu'ils n'agissent pas seulement comme des antioxydants mais, également, comme des anti-inflammatoires.
Une augmentation des LDL oxydées

Des études sur animaux et sur l'homme indiquent que le diabète est associé à une augmentation dans le sang des produits issus de la peroxydation lipidique. Chez des patients dont le diabète est mal équilibré, des périodes prolongées d'hyperglycémie peuvent entraîner une élévation du stress oxydant et des modifications des lipoprotéines. Ces modificationsI) sont le résultat de phénomènes de glycation (union du glucose à des protéines), d'oxydation, d'agrégation,… L'épuration des LDL oxydées et glyquées par les macrophages conduit à la formation de cellules spumeuses qui initient l'athérogenèse.

Les études montrent que les patients diabétiques ont une protection antioxydante significativement déficiente susceptible d'augmenter leur vulnérabilité aux dommages oxydatifs et de favoriser le développement de complications diabétiques. Des chercheurs (2) ont, ainsi, mis en évidence que des patients souffrant de diabète avaient des niveaux anormalement élevés de radicaux libres et de faibles taux de vitamine E par rapport à des sujets en bonne santé.

Dans une autre étude (3), les patients diabétiques avaient une activité antioxydante sérique totale considérablement plus faible que celle de témoins en bonne santé. Des recherches ont, par ailleurs, mis en évidence qu'une supplémentation en vitamine E réduit le stress oxydant chez des animaux et des hommes diabétiques. En particulier, les dommages induits par la peroxydation lipidique ont significativement diminué après une supplémentation avec 100 UI de vitamine E, mais pas avec un placebo, chez 35 patients souffrant d'un diabète de type I. (4)

Contrôler le glucose

L'hyperglycémie est significativement associée aux complications diabétiques et le contrôle du glucose est important dans le traitement du diabète. Des mesures diététiques associées à un traitement médicamenteux ne suffisent pas toujours à le faire.

L'instabilité chronique des niveaux de sucre dans le sang étant corrélée à une augmentation du stress oxydant, des études ont évalué l'effet bénéfique possible d'antioxydants, en privilégiant la vitamine E et l'acide alpha-lipoïque. Un certain nombre d'entre elles a montré un effet bénéfique.

Ainsi, dans une étude (5) portant sur 25 patients avec un diabète de type II, une supplémentation en vitamine E a amélioré le contrôle du glucose, diminuant significativement la glycémie à jeun ainsi que les niveaux d'hémoglobine glyquée. La glycémie (6) post-prandiale de 15 patients, souffrant également d'un diabète de type II, était plus faible après une supplémentation en vitamine E qu'après l'administration d'un placebo. 30 patients (7) diabétiques ont été traités par une thérapie classique associant médicament et régime, suivie par l'addition de 400 UI de vitamine E pendant quatre semaines. Le traitement médicamenteux associé à un régime a amélioré le contrôle glycémique et réduit le stress oxydant. La supplémentation en vitamine E a encore diminué le stress oxydant. De plus, elle a entraîné une augmentation du glutathion, un antioxydant fabriqué par l'organisme.

Des complications cardio-vasculaires fréquentes

L'incidence et la sévérité des complications liées au diabète ont un impact significatif sur la qualité de vie des patients. Un certain nombre de ces complications et, en particulier, les maladies cardio-vasculaires pourraient résulter de niveaux élevés de radicaux libres et de stress oxydant alliés à une consommation insuffisante d'antioxydants comme les vitamines C et E, les caroténoïdes ou l'acide alpha-lipoïque.

20% des diabétiques non insulinodépendants souffrent de complications cardio-vasculaires qui représentent, chez eux, une cause majeure de décès. Le risque de décès d'origine cardio-vasculaire est en effet multiplié par trois chez l'homme diabétique d'âge moyen. Cette surmortalité se retrouve chez les patients âgés de 65 à 75 ans et est encore plus marquée chez les femmes diabétiques.

Des niveaux de lipides sanguins élevés, une augmentation de l'oxydabilité des LDL et de l'agrégation plaquettaire sont associés à une élévation de l'incidence des complications cardio-vasculaires. Un grand nombre d'études ont examiné les effets de la vitamine E sur ces paramètres.

Diminuer l'oxydation des LDL et lutter contre l'agrégation plaquettaire

Une supplémentation en vitamine E a des effets variables sur les niveaux sanguins de lipides mais diminue significativement l'oxydation des LDL et l'agrégation plaquettaire dans des études sur animaux avec un diabète induit et chez des patients souffrant de diabète de type I ou de type II.

Dans une étude (8) sur des patients avec un diabète de type I, une supplémentation quotidienne avec 100 UI de vitamine E a significativement diminué des niveaux élevés de triglycérides mais n'a pas eu d'effet sur les niveaux plasmatiques de cholestérol total.

Dans une étude portant sur 28 patients diabétiques, une supplémentation quotidienne pendant 8 semaines avec 1.200 UI de vitamine E a provoqué (9) une diminution significative de l'oxydabilité des LDL par rapport au groupe sous placebo. L'oxydabilité des LDL a également décru de façon significative après une supplémentation pendant six semaines avec 1.600 UI de vitamine E comparée avec placebo dans une étude (10) portant sur 21 hommes souffrant d'un diabète de type II.

L'augmentation de l'agrégation plaquettaire a été mise en évidence chez des animaux avec un diabète induit expérimentalement et chez des patients diabétiques.

Une étude (11) sur 9 patients avec un diabète de type I a évalué l'effet d'une supplémentation, pendant 35 jours, avec 1.000 mg de vitamine E sur l'agrégation plaquettaire. Par rapport aux témoins en bonne santé, la fonction plaquettaire était normale dans le groupe des patients diabétiques. Cependant, la supplémentation en vitamine E a résulté en une faible mais significative réduction de l'agrégation plaquettaire induite.

L'activité de la glutathion peroxydase est très élevée dans les plaquettes et est liée plus ou moins directement au métabolisme des prostaglandines.

Une supplémentation (12) en sélénium, stimule l'activité de la glutathion peroxydase, diminue la synthèse du thromboxane (vasoconstricteur) tout en maintenant la synthèse de la prostacycline (vasodilatateur).

Le sélénium a une action importante hypoaggrégante et agit le maintien de la prostacycline. Une supplémentation en sélénium semble donc particulièrement intéressante pour prévenir les complications cardio-vasculaires chez le diabétique.

Dans une étude (13) portant sur 29 patients souffrant d'un diabète de type I et 21 personnes en bonne santé, des chercheurs ont constaté que les diabétiques avaient des taux plus élevés de peroxydes lipidiques et de thromboxane-B2 (un facteur sanguin favorisant la coagulation). Une supplémentation avec 100 UI de vitamine E a entraîné une réduction de 51% des taux de thromboxane-B2 et une diminution de 30 % de ceux de peroxydes lipidiques.

Des chercheurs (14) ont divisé en deux groupes 44 patients souffrant d'un diabète de type I. Un groupe a reçu quotidiennement pendant un an 750 UI de vitamine E d'origine naturelle tandis que l'autre a reçu un placebo pendant six mois et 750 UI de vitamine E les six mois suivants.

L'analyse du sang de tous les patients a montré que, après la supplémentation en vitamine E, les LDL et les VLDL résistaient beaucoup mieux aux lésions oxydatives. Dans le second groupe, lorsque les patients étaient sous placebo aucune amélioration ne se produisait. Par contre, lorsqu'ils étaient supplémentés en vitamine E, pendant la seconde moitié de l'étude, ils montraient les mêmes résultats que le premier groupe.
Les chercheurs ont conclu que l'amélioration de la peroxydabilité des lipoprotéines étant saturable et réversible, une supplémentation de longue durée avec de la vitamine E devrait être envisagée chez des patients souffrant d'un diabète de type 1.

Réduire l'inflammation associée au risque cardiovasculaire

L'inflammation des vaisseaux sanguins est maintenant considérée comme un facteur de risque majeur dans les maladies cardiaques. La protéine C réactive est un des marqueurs de l'inflammation.

Dans une étude (15), 57 personnes avec un diabète de type 2 ont pris quotidiennement pendant quatre semaines 800 UI de vitamine E d'origine naturelle, 500 mg de vitamine C, 500 ml de jus de tomates (contenant du lycopène) ou un placebo. Chez les sujets supplémentés en vitamine E, les niveaux de protéine réactive C diminuaient et l'oxydation radicalaire des LDL était réduite de 54%. Le lycopène réduisait l'oxydation des LDL de 42% mais n'avait aucun effet significatif sur la protéine réactive C. La vitamine C, quant à elle n'avait d'action significative sur aucun des facteurs de risque.

Des chercheurs (16) ont mesuré les niveaux de base de la protéine C réactive et de libération d'interleukine 6 par des monocytes activés (deux indicateurs de l'inflammation) chez 72 patients répartis en trois groupes : des diabétiques avec une maladie cardio-vasculaire, des diabétiques sans maladie cardio-vasculaire et des sujets en bonne santé. Les mesures de base indiquaient que les patients diabétiques et particulièrement ceux ayant une maladie cardio-vasculaire avaient des niveaux élevés de protéine C réactive et d'interleukine 6. Tous les sujets ont pris quotidiennement pendant trois mois 1 200 UI de vitamine E d'origine naturelle. La supplémentation a eu pour résultats une réduction de 30% des niveaux de protéine C réactive et de 50% de ceux d'interleukine 6.


Références :

1) Enhanced susceptibility of low-density-lipoprotein to in vitro oxidation in type I and type II diabetic patients. Clin. Chim. Acta.239 :131-141,1995

2) Relationship between plasma measures of oxidative stress and metabolic control in NIDDM ; Diabetologia, 1997 ;40 :647 ;653

3) Antioxidant status in patients with uncomplicated insulin-dependent and non-insulin-dependent diabetes mellitus. European Journal of Clinical Investigation, 1997 ;27 :484-490

4 ) Effect of modest vitamin E supplementation on blood glycated hemoglobin and triglyceride levels and red cell indices in type I diabetic patients. J. Am. Coll. Nutr.15 :458 :461,1996

5 ) Daily vitamin E supplement improve metabolic control but not insulin secretion in elderly type II diabetic patients, Diabetes care, 16 :1433-1437,1993

6) Doses of vitamin E improve insulin action in healthy subjects and non-insulin-dependent diabetic patients, Am. J. Clin. Nutr..57 :650-656,1993

7) Evaluation of oxidative stress before and after control of glycemia and after vitamin E supplementation in diabetic patients

8) Cf. 4

9) RRR-alpha-tocopheryl acetate supplementation at pharmacologic doses decreases low-density-lipoprotein oxidative susceptibility but not protein glycation in patients with diabetes mellitus, Am. J. Clin. Nutr.,63 :753-759,1996

10 ) Effects of vitamin E on susceptibility of low-density-lipoprotein and low-density-lipoprotein subfractions to oxidation and on protein glycation in NIDDM, diabetes care, 18 :807-816,1995

11) Platelet function in type I diabetes : effect of supplementation with large doses of vitamin E. Am. J.Clin.Nutr.47 :256-261,1988

12) Selenium dependant glutathione peroxidase : a physiological regulatory system for plateit function, 1990, 2:312-318.

13) Relationship of blood thromboxane-B2 (TxB2) with lipid peroxides (LP) and effect of vitamin E supplementation on TxB2 and LP levels in type I diabetic patients, abstract présenté à l'American Diabetes Association à Chicago en juin 1998

14) Effects of long-term supplementation with moderate pharmacologic doses of vitamin E are saturable end reversible in patients with type 1diabetes, American Journal of Clinical Nutrition, 2000;72:1142-1149.

15) Effect of supplementation with tomato juice, vitamin E and vitamin C on LDL oxidation and products of inflammatory activity in type 2 diabetes, Diabetes Care, 2000; 23:733-738.

16) Alpha-tocopherol supplementation decrease serum C-reactive protein and monocyte interleukine-6 levels in normal volunteers and type 2 diabetic patients, Free Radical Biology & Medicine, 2000:29;790-792.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Natural E 400

400 UI de d-alpha tocopherol forme naturelle de la Vitamine E

us.supersmart.com
Gamma E Tocopherols

Une combinaison naturelle de tocophérols pour faire le plein de vitamine E

us.supersmart.com
Alpha Lipoic Acid

Un complément alimentaire d’acide alpha-lipoïque stable et économique

us.supersmart.com
R-Lipoic Acid 100 mg

La forme naturelle et biocompatible de l'acide alpha lipoïque

us.supersmart.com
A découvrir aussi
10-10-2016
Les incroyables vertus polyvalentes du curcuma (2/2)
En Inde, le curcuma est utilisé pour traiter toute une variété d'indispositions incluant des problèmes gastro-intestinaux, des troubles inflammatoires, des maux de tête, des infections...
Lire plus
06-07-2019
Médecine ayurvédique : les multiples bienfaits du...
Si vous ne connaissez pas encore le gymnéma, cette plante médicinale va vous surprendre par ses nombreux bienfaits pour la santé. Plante grimpante originaire d’Asie,...
Lire plus
23-04-2019
Foie : les bienfaits de la berbérine...
Que savez-vous sur la stéatose hépatique non alcoolique ? Cette pathologie est considérée comme l’une des affections du foie les plus fréquentes dans les pays...
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frenes

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer